Les sculptures d’Arman Fernandez, un voyage sensoriel

sculptures d'Arman Fernandez

Publié le : 22 juillet 20227 mins de lecture

Arman Fernandez est un fantaisiste protéiforme, plasticien, peintre et sculpteur reconnus pour ses œuvres d’art de type « Accumulations ». Il est l’un des premiers artistes à employer les objets manufacturés dans sa matière picturale. Ainsi, Arman a lancé l’émergence du Pop Art à travers ses idées sur la production de masse et la consommation. Actuellement, ses sculptures permettent aux amateurs des œuvres d’arts originaux de voyager dans un univers sensoriel.

Arman : un talent naturel pour l’art

Arman Fernandez est un célèbre artiste franco-américain réputé pour ses œuvres d’art de type « accumulations d’objets ». Né le 17 novembre 1928 dans la ville de Nice, il est également un peintre et designer hors du commun, reconnu à l’échelle internationale. Il entre dans l’univers de l’art dès son plus jeune âge. Son père, d’origine espagnole et travail dans le monde du commerce, est un amateur de musique et d’art. C’est lui qui incite le petit Arman à maitriser le violon et la peinture. Élève sage et brillant à l’école, le sculpteur a réalisé sa première peinture à l’âge de 10 ans. Il est aussi très fort dans le jeu d’échecs.

En 1946, il intègre l’école des Arts décoratifs de Nice pour renforcer ses talents dans la peinture. Puis sa passion pour les arts d’Extrême-Orient et la philosophie oriente son choix vers l’École du Louvre entre 1949 et 1950. C’est dans cette grande école qu’il a obtenu deux certificats d’Histoire de l’Art. Plus précisément, il s’est spécialisé dans l’étude de la Chine de la Haute Époque. Cela dit, pour trouver ses œuvres d’art et ses sculptures ayant un sens sensoriel, pour vous renseigner davantage sur les parcours d’Arman, suivez ce lien.

Arman : le lancement d’un style artistique

À l’âge de 19 ans, Arman collabore avec Claude Pascal et Yves Klein à l’école de judo. Le trio forme ensuite le groupe Triangle. Ensemble, ils réalisent des peintures dont les toiles sont signées par leurs seuls prénoms, afin de rendre hommage au célèbre peintre Vincent Van Gogh. Ainsi, Arman utilise sa signature « Armand » sur les œuvres d’art qu’il a réalisées. En 1958, lors d’une exposition, l’impression des cartons d’invitation a rencontré des erreurs écrivant le prénom « Armand » sans « d ». À partir de ce moment, Armand a choisi le nom d’artiste « Arman ». Impressionné particulièrement par les peintures de Jackson Pollock et de Kurt Schwitters, il pratique en même temps la technique du tampon lors de ses premiers « Cachets » dans la ville de Paris en 1956.

Dans les années 50, la carrière d’Arman s’oriente généralement dans la vente des premières sculptures entrainant l’apparition des « Accumulations » qui le rend très célèbre à travers le monde. Le plasticien se définit comme un « montreur d’objets ». Ses œuvres sont principalement réalisées à partir des objets qu’il collectionne depuis son enfance. Il s’agit notamment des objets fondus dans du plexiglas comme les haches, les violons ou encore les véhicules. À cette époque, il se lance aussi dans le concept de déchets, qui symbolise la société de consommation. C’est dans ce fil d’idée qu’il a créé les premières « Poubelles », des boîtes transparentes qui contiennent des détritus.

Arman : la naissance d’un talent connu à l’échelle mondiale

En 1960, le sculpteur Arman a décidé de fonder le groupe des Nouveaux Réalistes avec César, Yves Klein, Christo et Nikki de Saint Phalle. Les artistes membres du groupe sont reconnus leurs œuvres à base des matériaux de récupération. Ainsi, Arman introduit des déchets et des ordures dans ses œuvres d’art. Les matières qu’il utilise proviennent généralement des poubelles de ses connaissances. Dès 1961, Arman commence à organiser des expositions à New York et dans le monde. En 1972, il a obtenu la citoyenneté américaine, tout en étant français. En 1980, il collabore avec de nombreuses villes dans le monde pour la réalisation de plusieurs œuvres historiques. Il a réalisé de gigantesques tours urbaines, des voitures, des violons, etc. La célèbre horloge se trouvant dans la Gare Saint-Lazare à Paris est l’une des œuvres d’Arman. Actuellement, ses réalisations sont présentées dans la plupart des grands musées du monde. En 1989, Arman a reçu la légion d’honneurs offerts par le président François Mitterrand. Il est exposé depuis 2000 sur les sites de la Galerie Estades de Michel Estades. Arman, l’artiste connu pour ses « accumulations » est mort à New York le 22 octobre 2005.

La cote du sculpteur Arman

Il est souvent difficile de déterminer avec précision l’évolution de la cote d’un peintre, quelle que soit la méthode artistique qu’il a adoptée pendant la réalisation de ses œuvres. Actuellement, la gamme de prix d’une sculpture ou d’une peinture peut atteindre des millions d’euros et c’est notamment le cas pour les œuvres d’Arman. Les sculptures d’Arman Fernandez, notamment celles qui peuvent emporter les passionnés d’art dans un voyage sensoriel, sont très recherchées par les collectionneurs. De ce fait, leurs prix montent en flèche depuis quelques années. Néanmoins, les grands publics peuvent admirer les œuvres de cet artiste sur tous les angles en consultant un site spécialisé dans l’exposition numérique des réalisations artistiques dans le monde.

5 films pour enfants à revoir sur grand écran
Comment assurer la réussite d’une émission de talk show ?

Plan du site