La richesse de l’artisanat au Maroc

Artisanat marocain

L’artisanat fait partie du quotidien des Marocains. Ce n’est pas seulement une tradition préservée, mais un patrimoine culturel qui comprend des petits ornements, des simples récipients, des accessoires et des vêtements de tous les jours… jusqu’aux œuvres d’art en bois sculpté, en zellige et en ustensiles en laiton. Un véritable art de vivre qui s’approprie et suit les modèles de leur société contemporaine tout en conservant un style traditionnel très authentique. L’artisanat joue un rôle important dans l’économie du pays et il existe des boutiques dans toutes les villes et même dans les zones rurales. Vous pouvez également voir des artisans en action au Craft Center pour les visiteurs curieux !

Artisanat marocain

L’artisanat fait partie de l’héritage du Maroc. C’est aussi un axe de l’économie marocaine. En réalité, sans cet artisanat de nombreuses familles se retrouveraient vouées à la pauvreté et à toutes les conséquences qui vont avec. Par le passé, l’immigration et la tradition ont donné à ce pays une certaine notoriété dans la fabrication et la création d’industries liées à cet art. Plus de 70 industries sont issues de l’artisanat marocain. Elle ne cesse de croître pour répondre aux besoins de la population locale, exporter ses produits à l’étranger, et aussi répondre aux nombreux touristes qui visitent chaque année ce beau pays.

Les premiers habitants à introduire l’artisanat marocain furent les Berbères. Ils ont commencé à fabriquer des tapis en laine, des bijoux en fer et en argent, des poteries en argile et toutes sortes d’ustensiles. Peu de temps après, d’autres métiers voient le jour. Les Marocains se sont mis à fabriquer de la vaisselle en cuivre, des bibelots, mais aussi des bois comme l’acacia, l’alfa ou l’oseille. L’artisanat se retrouve dans tout le Maroc et chaque région a ses propres caractéristiques. Si vous passez à Fès, vous trouverez de nombreuses petites boutiques et échoppes de souk, des articles de maroquinerie tels que des ceintures, des sacs, des assiettes et des ornements en cuivre, des bijoux en or et en argent, divers tissus faits à la main et brodés au fil d’or.

À Marrakech, l’artisanat se tournera vers le cuir, le cuivre et la laine pour les tapis. À Essaouira ce sera du bois, de la moquette et de l’argent. Rabat deviendra le centre artisanal de la poterie. Il n’y a qu’une seule ville où les travaux de Damas sont effectués, et c’est la ville de Meknès. Les artisans utilisent l’art de la gravure sur acier pour créer des gravures de vases, de bijoux, de certaines poteries, de céramiques, de bijoux, etc. C’est un travail délicat qui demande beaucoup de savoir-faire et de patience. Ce métier se transmet de génération en génération. Certaines fabrications seront plus adaptées aux femmes, comme la broderie, le travail du tissu. Au Maroc, ils sont des artisans père-fils.

Difficultés de l’artisanat marocain

Les difficultés de l’artisanat marocain proviennent essentiellement de son manque d’expérience face à la concurrence des produits contemporains et dans le contexte de la mondialisation et du libre-échange. L’État y a consacré beaucoup d’efforts, mais la charge de travail reste énorme. Aujourd’hui, l’artisan marocain fait face à de multiples défis réglementaires, administratifs, commerciaux, sociaux et financiers.

La richesse artisanale du Maroc

Si l’artisanat marocain est ancestral, c’est à partir des années 2000 que des coopératives, entreprises et artisans uniques se sont créés pour valoriser cette richesse nationale. La production concerne deux secteurs distincts, à savoir : les produits pour tous les besoins quotidiens des personnes et les produits destinés au marché intérieur et à l’exportation, y compris tous les articles dédiés à la décoration. Le secteur de l’artisanat au Maroc se divise en plusieurs secteurs, où l’on retrouve : la décoration, les bronzes, la poterie, les tapis, le cuir, le tissage, le fer forgé, les bougies, le mobilier… Ce secteur s’occupe également de l’architecture traditionnelle, de l’habillement et de tous les produits locaux dont cosmétiques, safran, huiles essentielles, huile d’argan, huile de cactus, épices… Dès lors, lorsque l’on aborde l’artisanat au Maroc, on ne peut ignorer l’artisanat berbère du Maroc, qui se transmet de génération en génération et capable d’affirmer un savoir-faire luxueux. De plus, le travail artisanal de certains met en évidence des influences orientales et arabo-andalouses ou pianos mauresques. Les bijoux c’est aussi comme un tapis, on peut distinguer les bijoux urbains des bijoux champêtres, les artisans sont généralement regroupés par quartier, et c’est le cas dans toutes les villes du Maroc.

Céramique, Spécialité marocaine

La céramique est l’un des métiers artisanaux les plus importants au Maroc. Il nécessite certaines compétences pour être maîtrisé. Elle peut se chevaucher des objets pour les embellir, des meubles, des tables… on parle alors de céramique esthétique. Les glaçures et les émaux font partie des céramiques décoratives et architecturales, comme la décoration des mosquées ou des hôtels. Les artisans exercent la méthode de la double cuisson. Dans plusieurs villes du Maroc, vous pourrez participer à la fabrication de certains articles avec des artisans qui ont une petite boutique au centre.

Assurance auto : quelles sont les limitations de la loi Hamon ?
Choisir la meilleure offre de box internet : les critères pour bien comparer