Les accessoires à utiliser pour préparer son e-liquide DIY

e-liquide DIY

Depuis son apparition, la cigarette électronique ne cesse de gagner de plus en plus de place sur le marché. C’est un dispositif composé d’un réservoir, servant de contenant pour de l’e-liquide, permettant à ces utilisateurs d’avoir accès à une large gamme de saveurs à vapoter. Offrant à ses consommateurs une autre manière de fumer, l’utilisation de ces gadgets peut aller jusqu’à réduire, voire annuler l’addiction d’une personne à la nicotine. Pour cause, on peut facilement trouver différents parfums dans les magasins spécialisés. Des arômes qui peuvent contenir ou non de la nicotine. De plus, les consommateurs peuvent jouer au petit chimiste, et concocter eux-mêmes leurs propres compositions.

E-liquide DIY : qu’est-ce que cela signifie ?

Le terme « e-liquide » désigne tout simplement la substance qui sert à remplir le clearomiseur, le réservoir pour contenir le liquide à vapoter. Quant à DIY, c’est l’acronyme de « Do it youserlf » qui signifie littéralement « faites-le vous-même » ou « fais-le toi-même ». En effet, il est tout à fait concevable de fabriquer son e-liquide. Avec les matériels adéquats, le bon dosage, du temps et une notion de base, un utilisateur pourra expérimenter le mélange de divers arômes, et enrichir une collection personnelle DIY e-liquide. Une solution qui peut permettre à un consommateur de réduire considérablement ses dépenses. Plusieurs vapoteurs peuvent même attester que produire son e-liquide leur fait économiser la moitié de leur budget e-liquide. Aussi, en choisissant d’effectuer sa propre composition, un fumeur peut contrôler la dose de nicotine à consommer. Au fil du temps, réduire ce dosage progressivement permettrait de se débarrasser de son addiction, tout en gardant la possibilité de vapoter. Vous pourrez par exemple essayer des saveurs fruitées ou autres parfums à 0% de nicotine.

Les matériels de base pour une composition personnalisée

Un e-liquide résulte de la composition d’au moins deux substances : une base, ce qu’on appelle une préparation à goût neutre, et d’un arôme concentré, le parfum souhaité. Pour réussir à concocter une composition, vous aurez besoin d’un récipient, de préférence en verre, qui va contenir la totalité de votre mélange. Ce récipient peut prendre la forme d’un flacon ou d’une bouteille. Il est à remarquer qu’après sa préparation, votre fusion aura besoin de quelques jours pour se vaporiser correctement. Ensuite, une seringue ou un compte-goutte, avec graduation, sera utile pour extraire les substances de leur contenant, et surtout pour contrôler leurs dosages. Le genre d’instrument indispensable pour surveiller le taux de nicotine pour son mélange. Il est important de noter que procéder à cette tâche consiste à manipuler des produits chimiques. Par conséquent, vous devez protéger vos doigts en utilisant des gants de protection en latex, ou veiller à ce que votre peau n’entre pas en contact direct avec ces produits le long de l’opération.

Et pour une composition avancée ?

Les accessoires énoncés précédemment sont suffisants pour préparer son liquide pour cigarette électronique personnalisé. Cependant, se prêter au jeu de l’apprenti chimiste pourrait se révéler être une véritable passion. Dans ce cas, un entonnoir est idéal pour sortir le mélange du bécher, afin de le verser dans une bouteille pour une conservation correcte. Durant toute l’opération, noter le dosage des substances présentes dans ses liquides devient une nécessité. Des étiquettes vous seront utiles, au moins pour inscrire le nom de votre composition. Afin de garantir une parfaite sécurité, pensez à mettre des lunettes de protection avant de manipuler les éléments chimiques, en plus des gants. Pour les recettes avec de la nicotine, des boosters de nicotine vont pouvoir déterminer le taux présent dans l’e-liquide. Enfin, il est à remarquer que pour permettre à une fusion e-liquide de gagner une parfaite maturation, il est nécessaire de le garder dans l’obscurité.