Est-il obligatoire d’assurer sa trottinette électrique ?

assurance trottinette électrique

Stéphanie vient d’acheter une trottinette électrique. Il s’agit d’une bonne nouvelle, car elle va pouvoir gagner du temps le matin pour se rendre au travail. Fini le métro, place à la trottinette électrique ! En moins de vingt minutes, elle sera à son bureau, prête à travailler. Quid de l’assurance de l’engin ? Est-il obligatoire d’assurer sa trottinette électrique ? Découvrez la réglementation prévue à cet effet dans cet article.

La nécessité d’assurer la trottinette électrique

La trottinette électrique est qualifiée de véhicule terrestre à moteur et, au même titre que la voiture, doit être assurée. Le code des assurances réglemente l’utilisation des Engins de Déplacement Personnel Motorisés, les EDPM, afin d’assurer la sécurité de tous. En effet, il n’est pas rare de croiser dans la rue quelqu’un sur une trottinette. Les utilisateurs de trottinette apprécient sa maniabilité, sa légèreté et cet engin a un impact environnemental amoindri.

La multiplication des trottinettes a demandé à la législation d’intégrer cette nouvelle catégorie de véhicules, comme les hoverboards, dans le code de la route. Ainsi, dès lors qu’un engin est considéré comme étant un véhicule terrestre à moteur, il faut couvrir les éventuels accidents qui peuvent survenir. Tout détenteur d’une trottinette électronique doit a minima s’assurer en responsabilité civile. Si Stéphanie décide de rouler avec sa trottinette sans avoir effectué les démarches pour s’assurer, elle commet un délit. Elle risque une amende de 1 500 € si elle se fait contrôler et réprimander. Les conséquences seront encore plus lourdes si elle blesse une tierce personne.

Ainsi, l’assurance trottinette électrique protège dans un premier temps les tiers, mais l’utilisateur a tout intérêt à se protéger personnellement. Il peut donc souscrire à une offre davantage complète.

L’assurance au tiers obligatoire pour protéger les autres

Les règles pour circuler en trottinette électrique sont simples. Stéphanie doit toujours être seule sur son engin et si elle se déplace en ville, elle ne peut circuler que sur les pistes et bandes cyclables. Il est strictement interdit de rouler sur les trottoirs, seulement réservés aux piétons. Pour autant, même en respectant ces dispositions, un accident peut se produire. À titre indicatif, les trottinettes électriques peuvent rouler jusqu’à 25 km/h ! Si Stéphanie se déplace sur la route et heurte un piéton qui traverse sur le passage clouté, elle est responsable de ce dommage. Le code des assurances prévoit le cas de figure où une tierce personne pourrait subir des dommages corporels et matériels suite à un accident avec une trottinette électrique. Il s’agit notamment de s’assurer en responsabilité civile. Suite à cette collision et selon la qualification des dommages retenue, Stéphanie devra couvrir ses dégâts. Cette réglementation ne vaut pas que pour les personnes qui conduisent avec leur propre véhicule. Un individu qui emprunte en libre-service une trottinette électrique n’est pas dispensé de cette assurance. De ce fait, il doit pouvoir justifier de cette garantie s’il est contrôlé. Ainsi, il convient de vérifier que le contrat de location comprend bien l’assurance responsabilité civile dans les conditions, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise par la suite.

L’assurance tous risques optionnelle pour se protéger soi-même

Stéphanie peut ne pas se contenter de la simple assurance responsabilité civile, déclarée obligatoire par la loi. Elle peut également avoir envie de se protéger davantage en cas de dégâts qui la mettraient en danger. Certaines assurances proposent des offres qui intègrent des garanties supplémentaires comme la couverture des dommages corporels. Tous les jours, Stéphanie emprunte une petite route à la sortie de son village pour se rendre à son travail. Sauf qu’il s’avère qu’un matin, une voiture la percute au détour d’un virage. La femme est projetée en avant et se casse la jambe gauche. Dans ce cas de figure où des frais médicaux entrent en compte, Stéphanie serait bien heureuse d’avoir une assurance qui lui couvre son dommage corporel.

Les dommages matériels sont aussi inclus dans la garantie optionnelle de l’assurance trottinette électrique. La conductrice est obligée de laisser sa trottinette électrique dans le hall de son immeuble, faute de place chez elle. Le vol de son engin est commis, elle doit pouvoir toucher des indemnités. Afin de découvrir toutes les extensions de garantie prévues par les assureurs, il faut établir ses habitudes. L’on pourra alors déterminer la meilleure offre possible pour couvrir tout type de désagrément.