Travaux de rénovation énergétique : Comment en bénéficier ?

Installation chaudière à granule

L’État a mis en place de nombreuses aides financières dans le cadre de la politique de rénovation énergétique. Ces dispositifs ont pour but d’inciter les particuliers à réaliser les travaux nécessaires. Il faut savoir que leur coût est relativement élevé. Certains ménages ne disposent pas des moyens nécessaires pour se conformer aux normes en vigueur. Les subventions permettent alors d’alléger les dépenses relatives à toutes les interventions effectuées.

Les travaux bénéficiant d’une subvention

La rénovation énergétique est indispensable pour réduire la production de gaz à effet de serre. Les travaux effectués ont aussi pour objectif de réduire votre consommation énergétique. Vous réalisez d’importantes économies sur vos factures de gaz, d’électricité et d’énergie sur le long terme. Néanmoins, vous profitez d’un maximum de confort grâce à une bonne isolation thermique. Vous avez également une chaudière à granulés, plus performante et à la pointe de la technologie. Certains travaux sont donc privilégiés par rapport à d’autres pour l’obtention d’une subvention de l’État. Cela concerne notamment le remplacement de chaudière. Les modèles à granulés sont ainsi plus économiques et plus écologiques. Il existe d’ailleurs un programme permettant de l’acheter à un prix imbattable. Avec Ma Chaudière Gratuite, le particulier qui souscrit à cette offre ne paie qu’un euro pour faire installer un nouveau système de chauffage. Il est destiné à remplacer ceux qui fonctionnent au gaz et au fioul. Les aides sont également valables pour les différents types d’isolation. Cela s’applique au comble, aux murs et à la toiture.

Les différents types d’aides financières aux rénovations énergétiques

Chaque année, des projets de loi sont étudiés par le gouvernement. Ces derniers permettent de déterminer les subventions à maintenir pour les années à venir. Ils définissent aussi celles qui seront créées comme la chaudière à un euro. Ils aident également à identifier les modifications à apporter pour certains financements. Le CITE ou crédit d’impôt transition énergétique est une des principales aides accordées aux particuliers. Il consiste à déduire le montant des travaux sur l’impôt sur le revenu sur un taux de 30 % pour les revenus imposables. Pour ceux qui n’ont pas de revenus imposables, ils reçoivent un chèque. Un plafond est fixé par l’État en fonction de la situation matrimoniale des propriétaires, en coupe ou célibataire. L’éco prêt à taux zéro présente aussi de réels avantages pour les particuliers. La plupart d’entre eux doivent souscrire un prêt pour financer l’achat et l’installation chaudière à granule. Afin de les aider, leur emprunt peut être remboursé sur une période maximale de 15 ans et sans aucun intérêt. Les conditions d’accès sont devenues plus flexibles. Le PTZ est accordé à tous les propriétaires de résidence principale ou de résidence secondaire à une seule condition. La construction doit avoir au moins 2 ans. L’Anah figure parmi les acteurs incontournables en matière de rénovation énergétique. Il permet d’obtenir des primes aux ménages ayant de faibles revenus.

Les démarches à suivre pour obtenir un financement

Certaines conditions doivent être respectées pour obtenir une subvention pour le changement de chaudière. La plupart du temps, les particuliers doivent déclarer leur revenu. Le montant de l’aide est souvent calculé à partir de cette base. Il est également très important de présenter un devis à l’organisme qui accorde les différents prêts. Bien entendu, les interventions doivent être uniquement réalisées par des professionnels. Ces derniers sont même obligés d’avoir la qualification RGE ou Reconnu garant de l’environnement. Certaines aides sont uniquement accordées sur les matériels et les chaudières à granulés utilisés. Dans ce cas, il est préférable d’avoir des factures distinctes pour leur achat et leur installation. Un grand nombre des organismes ont besoin d’avoir les justificatifs des travaux effectués après leur exécution. Ces justificatifs ne sont pourtant pas obligatoires avec le crédit d’impôt chaudière.